Pièces inoccupées : le chauffage est-il nécessaire ?

Vendredi 22 septembre 2023

Couper le chauffage dans des pièces inoccupées peut générer des économies, mais il faut prendre en compte les besoins thermiques spécifiques de chaque pièce.

Chauffage dans une pièce inoccupée

Couper le chauffage dans une pièce inoccupée, bonne ou mauvaise idée ? Tout dépend de ce que l’on entend par « inoccupée ». Dans certains cas, il peut être judicieux d’éteindre les émetteurs de chaleur. L'idéal reste toutefois d'opter pour une solution de chauffage permettant un pilotage précis, pièce par pièce.

 

Quand couper le chauffage des pièces inoccupées ?

Faut-il chauffer les pièces inoccupées pendant une absence prolongée ? Qu’en est-il des pièces peu utilisées ? Quand peut-on vraiment parler de pièces « inoccupées » ?

Savoir quand couper le chauffage

Couper le chauffage est un réflexe courant et justifié dans certaines situations. Avant un départ en vacances, il est conseillé de couper tout ce qui consomme de l'énergie, à commencer par le chauffage !

Si j'éteins le chauffage, je ne consomme pas, donc je fais des économies d’énergie. La logique est simple, mais elle a une limite. Quand est-ce que votre équipement a le plus besoin d’énergie ? Tout simplement quand la température de consigne est la plus éloignée de la température ambiante.

Une fois le chauffage éteint, la température à l'intérieur du logement va progressivement s'approcher de celle enregistrée à l'extérieur. Votre installation de chauffage va alors devoir fournir un effort conséquent pour atteindre rapidement une température de confort et retrouver son rythme de croisière.

Cela représente un surcoût, largement compensé par les économies réalisées en votre absence. En revanche, il existe un certain seuil au-dessous duquel la balance entre le surcoût et les économies d'énergie ne penche plus en votre faveur. C’est pourquoi il est recommandé de simplement baisser la puissance pour de courtes absences.

Dans quelles pièces faut-il couper le chauffage ?

Couper ou non le chauffage n’est pas qu’une question de timing. Il peut être plus ou moins pertinent de baisser ou d'éteindre le chauffage selon les pièces de la maison et le type d'émetteurs de chaleur installés.

Si vous avez une salle de bain équipée d’une bouche de soufflage d’air chaud ou d'un radiateur infrarouge, il n’est pas question de laisser ces appareils allumés en continu. Ces équipements sont conçus pour chauffer vite. Ils consomment beaucoup et peuvent monter très rapidement en température.

Dans une salle d’eau le principal objectif n’est pas d’assurer une température constante, mais d'atteindre les 22 °C conseillés en un minimum de temps. Toutes les pièces ne répondent pas à cette dynamique particulière. Dans les pièces de vie, on chauffe moins, 19 °C à 20 °C, mais en continu toute la journée. Dans les chambres, c’est encore différent, l'objectif est d’atteindre et de maintenir un petit 17°C pour la nuit.

Dans les pièces qui requièrent une diffusion de chaleur continue, les émetteurs sont rarement éteints. Ils sont plutôt ajustés pour moins consommer à certaines périodes de la journée.

Qu’est-ce qu'une pièce inoccupée ?

Faut-il chauffer des pièces inoccupées comme la salle de bain, le salon et la chambre ? Ces pièces ne sont en effet pas occupés en continu, mais peut-on pour autant parler de pièces « inoccupées ». Qu’est-ce qu'une pièce vraiment inoccupée et quelles sont les conséquences sur le chauffage ?

Une pièce inoccupée au long cours serait par exemple une chambre d'ami ou un bureau inutilisé. Du point de vue du confort thermique, vous n’avez a priori aucune raison de chauffer ces pièces.

L'impact sur votre facture de chauffage pourra être plus ou moins ressenti selon le volume de la pièce et le dimensionnement de ses émetteurs de chaleur.

Voyons maintenant quels sont les pièges à éviter et les astuces pour bien accompagner cette démarche dans les pièces vraiment inoccupées de la maison.

 

Comment s'organiser pour couper le chauffage dans certaines pièces ?

Avant de couper le chauffage dans certaines pièces, il faut mesurer les conséquences en termes de confort thermique et d’économies d’énergie à l’échelle de l'habitation.

La pièce est peut-être inoccupée, mais elle n’est pas pour autant isolée du reste de la maison. Si vous avez un volume non-chauffé (cellier, cave, dressing…) qui donne sur une pièce chauffée (cuisine, chambre, salon…) vous risquez d'enregistrer des échanges thermiques importants si les deux espaces ne sont pas correctement isolés.

Ce principe devient valable avec une pièce traditionnellement chauffée, mais devenue inoccupée. Sauf que, justement, n'étant pas destinée à être exclue du système de chauffage, elle ne présentera pas nécessairement les qualités isolantes attendues. Tout du moins pas au niveau des cloisons donnant sur les autres pièces de la maison. Des déperditions importantes peuvent aussi être relevées au niveau des portes intérieures.

Attention, isoler ne veut pas non plus dire étouffer. Si la pièce en question n’est pas desservie par le système de ventilation, et que vous la priver de tout apport d’air neuf, vous risquez de voir des pathologies latentes se développer. Il est par exemple déconseillé de calfeutrer une pièce sujette aux moisissures sans avoir réalisé le diagnostic et le traitement qui s'imposent.

 

Ecomatic, des plinthes chauffantes faciles à piloter pièce par pièce

Ecomatic, seul fabricant français de plinthes chauffantes, propose à ses clients des solutions innovantes pour chauffer efficacement toute l'habitation, sans consommation inutile.

Grâce à leur positionnement stratégique, les plinthes diffusent une chaleur douce qui va monter progressivement dans la pièce et créer de l'inertie dans les murs. Le confort thermique est maximal.

Vous vous demandez s’il faut couper le chauffage dans les pièces inoccupées ? Grâce à la technologie mise au point par Ecomatic, les plinthes auto adaptatives ajustent leur consommation en fonction des besoins en chauffage relevés dans leur environnement. Elles vont par exemple tenir compte des apports de chaleur dus à l'ensoleillement des fenêtres.

Avec plusieurs thermostats installés dans les pièces de l'habitation, vous pouvez programmer vos besoins en chauffage pièce par pièce. Grâce au caractère auto-adaptatif des plinthes, les échanges thermiques seront pris en compte pour assurer un fonctionnement optimal.

Contactez-nous